Notre Histoire


Une histoire de passions communes

Au risque de surprendre, ce n’est pas autour d’une bière que le mouvement est né, même si on ne se le cachera pas, la cervoise reste l’un des piliers de notre histoire. Tire-toi une bûche, viens près du feu et empoigne ta chope, qu’on te raconte tout ça.

L’envie de créer un mouvement plus grand que soi
olivier-philippe-fondateurs-malte-founders

Malté, c’est avant tout l’histoire de deux gars. Deux amis de longue date, dont la fibre entrepreneuriale figurait définitivement dans la génétique. Créer pour créer ne faisant toutefois pas partie de leur philosophie, le concept se devait d’embrasser une société plus en santé, tant sur le plan individuel que collectif.

Il serait donc un euphémisme de dire que les divers enjeux mondiaux de 2020 n’ont pas accéléré cette envie de se partir en affaires, au point de faire germer (ou plutôt fermenter) l’idée jusqu’à sa concrétisation. Mais pour que ce rêve devienne réalité, encore fallait-il trouver la source du mouvement.

Animé depuis longtemps par l’envie de lancer un ligne de produits d’hygiène corporelle naturels écoresponsable et connaissant les bienfaits de la bière sur le corps et les cheveux, Philippe fit part de son idée à Olivier. Ils tenaient alors quelque chose, mais une question persistait : comment introduire la bière dans l’industrie des soins pour le corps sans pour autant que son odeur nuise à la qualité du produit?

Eurêka!

C’est en discutant avec leur entourage, qui leur a appris l’existence de la drêche, qu’ils ont eu le véritable déclic. Pourquoi ne pas utiliser ce résidu du processus de brassage? En plus d’être passionnés par les bienfaits du produit, les cofondateurs comblaient un autre volet qui leur était prioritaire : bâtir une entreprise écoresponsable grâce à l’économie circulaire, en permettant de donner une seconde vie à la drêche produite par les activités des microbrasseries. Malté était officiellement né.

Philippe-olivier-fondateurs-founders